Le vtt street trial par Yohan Triboulat

Qu’est-ce que le street trial ?

Le street trial est un sport qui consiste à franchir des obstacles, à effectuer des figures et les « lignes » les plus fluides possible avec un VTT. Cette discipline se pratique dans la rue. Les riders exploitent le mobilier urbain.

Historique

Le street trial est une évolution du VTT trial, il est né en Angleterre dans les années 2000. L’objectif était de sortir du VTT trial conventionnel. Dans la rue l’approche est tout autre, franchir des marches, mais le faire avec style en intégrant des figures de BMX : 360°, whip, back flip….

Le phénomène explosera en 2009 avec la fameuse vidéo de Danny Macaskill « April 2009 » :  38 000 000 de vues sur youtube, un carton planétaire. Elle devient la vidéo de sport la plus vue sur la toile.

La discipline prend son envol.

En parallèle les frères Triboulat, Yohan et Thomas tirent le sport vers le haut en France.

Le matériel

Les vélos de street trial se distinguent par leur géométrie basse et courte afin d’optimiser la maniabilité. Ils sont munis d’une selle, n’ont pas de vitesse ni de suspensions.

Les freins sont généralement des disques hydrauliques surdimensionnés, c’est un point essentiel. Les roues plus petites que les vtt traditionnels sont en 24 pouces, ce qui permet d’obtenir un vélo plus nerveux, stable et joueur. Les jantes sont renforcées, le guidon large, et les pédales dotées de picots pour l’accroche. 2 types de matériaux sont employés pour la réalisation des cadres, l’acier et l’aluminium. L’acier, un peu plus lourd offre une certaine souplesse contrairement à l’aluminium ultra rigide mais un plus léger. La marque leader sur le marché Inspired est basée en Angleterre, en France la marque Ozonys se place en numéro 2.

Les qualités physiques

Ce sport très complet demande une grande patience pour son apprentissage, plusieurs années sont généralement nécessaires avant d’ acquérir un niveau correct. Tonicité, équilibre, souplesse et engagement sont les qualités requises pour évoluer sur ces engins.

Les blessures sont fréquentes dues à un réel manque d’infrastructure pour assimiler et automatiser les figures. Une bonne préparation physique en musculation aide les riders à se protéger des chocs.

Un sport à fort potentiel

Par ses aspects dynamique, spectaculaire, aérien et novateur, le street trial possède un potentiel  important au niveau marketing ainsi qu’au niveau spectacle et show.

De grandes marques internationales font appel aux meilleurs riders street trial pour représenter et communiquer sur leurs produits.

Le show, le spectacle

La force visuelle dont nous avons parlé précédemment permet de concevoir et de mettre en scène des shows incroyables. La polyvalence technique des pilotes leur permet d’évoluer à plus de 5 mètres du sol en équilibre, de franchir des obstacles impressionnants tout en effectuant des figures spectaculaires comme des back flip, des 360°, et diverses rotations. Le show est la meilleure source de revenu pour les professionnels. Quelques pilotes d’exceptions arrivent à obtenir de l’argent de leur sponsor mais ils sont rares, c’est le cas du Belge Kenny Belaey, de l’Ecossais Danny Macaskill ou encore du Français Yohan Triboulat.

Les pilotes cités ci-dessus ont tous créés des structures de show qui rencontrent un succès important aux quatre coins du globe. La première ayant vu le jour étant Freestyl’Air en 2010, Yohan Triboulat à sa tête a réussi quelques coups médiatiques qui ont permis à l’entreprise de se faire un nom et une notoriété rapidement.

Le marché

Malgré son développement, ce sport reste un micromarché avec environ 3000 vélos vendus en 2014 dans le monde. Le côté élitiste et engagé freine les jeunes. De plus ces vélos restent très chers à l’achat et rares sont les personnes prêtent à investir 1000 € dans un vélo trial. Le manque d’infrastructures (terrain, club, fédération) ne contribue pas à l’accroissement de la discipline, les jeunes apprennent le street trial dans la rue avec leurs amis en s’appuyant sur des vidéos, les forums et les réseaux sociaux.

Les premiers contests ont vu le jour en France en 2014 organisés par Freestyl’Air qui pousse la discipline en avant depuis les premières heures.

Conclusion

Victime de son manque d’infrastructure, un coût matériel encore trop élevé, le développement du street trial est lent. Néanmoins cette confidentialité est paradoxalement un atout pour le spectacle et le show vtt. Partout où passent les représentants de la discipline, les réactions du public sont fortes. Le sport surprend, étonne, véhicule des valeurs saines et de l’émotion. Les spectateurs en redemandent, les marques investissent de plus en plus sur les têtes d’affiches pour associer leur image à ces sportifs exceptionnels.

Tout reste à faire…

Error: Only up to 6 widgets are supported in this layout. If you need more add your own layout.

Contactez-nous

Yohan TRIBOULAT

Téléphone: 06 21 54 81 59
triboulatmtb@gmail.com

qrcode